La Réforme des outils de gestion des risques climatiques : le compte n’y est pas pour l’élevage et les prairies

 

Alors que la réforme sera effective dans moins d’un mois, les derniers arbitrages doivent encore être rendus, et les éleveurs de ruminants restent dans l’incertitude la plus totale : la sécheresse de cet été a largement démontré la relative fiabilité des systèmes indiciels utilisés par les assureurs pour évaluer les pertes de prairies, mais le Gouvernement ne prend aucune décision visant à compenser cette faiblesse technique. L’Etat souhaite donc encourager les éleveurs à souscrire à une assurance… tout en sachant que leurs futures pertes ne seront, probablement, pas correctement indemnisées, faute de méthode d’évaluation satisfaisante !

GEL 2022 : Dispositif calamités agricoles

 

Le département du Lot a été durement touché par une vague de gel durant plusieurs nuits consécutives au mois d’avril 2022 affectant principalement l’arboriculture. Le comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) a validé une demande de reconnaissance pour les pertes de récoltes sur abricots, pêches, cerises, prunes, pommes, poires et kiwis. La demande d’indemnisation au titre du gel 2022 sur fruits à noyaux et fruits à pépins est ouverte.

Elle s’effectue jusqu’au 20 décembre 2022 par formulaire papier. Par ailleurs, pour accéder au dispositif calamités agricoles, les arboriculteurs doivent être assurés contre les risques incendie des bâtiments ou contre la grêle au moment du sinistre.

Retrouvez ici La liste des communes concernées ainsi que le formulaire papier

Dégèvement Taxe Foncière sur propriétés Non Bâtis

 

Sur les bases du Comité Départemental d'Expertise du 8 novembre, FDSEA, JA et Chambre d'Agriculture ont rencontré la DDFIP le 21 novembre dernier. La profession a mis en évidence les pertes de rendements liées à la sécheresse sévère de cet été. Un dégrèvement TFNB a été obtenu sur la base d'un taux unique, à hauteur de 50%, pour toutes les surfaces de grandes cultures et fourrages du Lot. Les avis de dégrèvement seront envoyés courant décembre, pour prise en compte avant l'échéance du 31 décembre.

Pour rappel, l'administration fiscale accorde le dégrèvement au propriétaire. Pour autant, la Loi du 12/12/1957 stipule que le propriétaire est tenu de le restituer à son fermier.

 

Sécheresse et canicule : les agriculteurs lotois soumis à rude épreuve

 

La FDSEA du Lot et les JA ont organisé une conférence de presse à Méchmont sur une exploitation Bovin Lait pour parler de la forte sécheresse. Une situation à ce jour très inquiétante. Dans un contexte déjà tendu que l'on connais, en élevage comme en culture les conséquences sur les exploitations vont être lourdes.

GEL - OUVERTURE DEMANDE D'INDEMNISATION POUR LES PRODUCTEURS DE FRUITS

 

Suite aux dégâts occasionnés par le gel du mois d’avril 2021, le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture, lors de sa réunion du 29 septembre 2021, a émis un avis favorable sur la demande de reconnaissance « Calamités agricoles ».

La demande d’indemnisation est à effectuer par télédéclaration via l’outil informatique du Ministère de l’Agriculture « télécalam »

 

Sécheresse 2019 : dépôt des dossiers d'indemnisation

 

A l’issue d’un travail important conduit par les équipes syndicales avec l’appui de la chambre d’agriculture, la profession n’a obtenu que partiellement une reconnaissance calamité agricole.

Des pertes de récoltes et des pertes de fonds ont été reconnues par le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture, mais les zonages validés ne sont pas à la hauteur de nos attentes.

Même si le territoire reconnu en calamité agricole n'est pas celui que nous avons défendu, une partie des agriculteurs ayant subi les effets de la sécheresse pourra bénéficier d'une aide substantielle en lien avec le préjudice enregistré.

VITICULTURE ET GEL - DEGREVEMENT D'IMPOTS

 

Suite aux démarches engagées par la FDSEA et les syndicats spécialisés, la DDFIP communique. Après plusieurs visites sur le terrain, les représentants de la profession et la Direction Départementale des Territoires ont pu estimer les pertes subies par les viticulteurs. La cartographie ci-dessous validée par la DDT indique le niveau de perte par secteur de la vallée du Lot.

CALAMITES AGRICOLES SECHERESSE 2018

 

Le travail syndical et professionnel porte ses fruits… Suite aux démarches engagées dés l’été 2018 par la FDSEA, les JA et la Chambre d’Agriculture, la reconnaissance de Calamité Agricole sécheresse pour une partie du département du Lot a été validée en début d’année 2019 par le Ministère et les acomptes sont sur le point d'être payés...

Sécheresse : FNSEA et JA demandent des décisions urgentes et de bon sens

 

Toutes les productions, animales et végétales, sont affectées par la sécheresse et la canicule Qui accablent l’ensemble du territoire JA et FNSEA sont à pied-d’œuvre pour coordonner des opérations de solidarité afin de permettre aux agriculteurs de poursuivre leur activité dans les meilleures conditions. Pour que le coût de la nourriture à la charge des éleveurs reste accessible, nos organisations syndicales facilitent la mise en relation des offreurs et des demandeurs. Fournir du fourrage à ceux qui en ont besoin et ne pas encourager les spéculations sont nos leitmotivs. Le succès de ces opérations repose sur des efforts collectifs et chacun doit y prendre sa part. Pourtant, en moyenne, les frais de transport représentent la moitié du prix final payé par l’éleveur.

Si c’est la sécheresse, l'herbe ne pousse pas!

 

Il semblerait que l’administration ait besoin qu'on lui rappelle les banalités les plus désarmantes. Depuis le mois juin, notre département connaît une sécheresse sévère. Les éleveurs
nourrissent en plein été les vaches, brebis et chèvres comme en plein hiver.

Les prairies ont été brûlées par la canicule et par une sécheresse qui semble ne plus finir. L’effort de re-semis est énorme et va coûter cher, si tant est qu’il soit possible de semer,
pour l'instant sur la poussière c’est impossible.

JA et FDSEA ont donc écrit au Préfet pour demander une reconnaissance au titre des Calamités Agricoles.

GEL - DES CONSTATS TRES ALARMANTS - PREMIERES DEMARCHES

 

Les gelées successives de la fin du mois d'avril ont causé de graves dégâts sur tout le département, avec des conséquences diverses selon les cultures touchées. Vigne, noyers, pruniers, châtaigniers, melons, grandes cultures... ont été impactés à des degrés divers.
Même si les constats ne sont pas définitifs, on peut malheureusement déjà parler d'un aléa majeur historque. Sur les vignobles et les vergers de noyers notamment, la situation est catastrophique avec de larges secteurs entiers touchés à hauteur de 80% voire 100%. Le vignoble de Cahors, en particulier, est très gravement impacté.
Le réseau FDSEA - JA, avec ses partenaires, a déjà initié les premières démarches pour déclencher des mesures d'accompagnement afin de soutenir les exploitations qui seront les plus fragilisées.

Sècheresse : visites terrain à l'initiative de FDSEA-JA

 

Après l’excès d’eau de ce début d’année, le manque de précipitation enregistré depuis le mois de juin et les fortes chaleurs de l’été ont des conséquences dramatiques sur la ressource fourragère de l’automne et du printemps prochain. Les visites de terrain organisées à l’initiative du syndicalisme FDSEA-JA par la chambre d’agriculture et la DDT ont permis de dresser un état des lieux provisoire des conséquences de cette sécheresse sur les exploitations lotoises.

SECHERESSE : DE PLUS EN PLUS PREOCCUPANT !

 

La sécheresse s'installe et, chaque jour qui passe, la préoccupation de fait de plus en plus vive. Après un printemps historiquement très arrosé, les précipitations ont cessé au début de l'été, jusqu'à battre des records, depuis plus de 50 ans !
Les responsables professionnels JA et FDSEA se sont saisis de la question. Ils ont engagé un premier état des lieux via leurs réseaux et convoquent une Cellule de Crise Sécheresse avec leurs partenaires du Conseil de l'Agricuture Lotoise.

 

Sécheresse 2015 : imprimé calamité et demande d'aide de la région à retourner avant le 31 mai 2016

 

Suite aux démarches engagées par le syndicalisme FDSEA-JA à compter de juillet 2015, avec le soutien de la Chambre d’Agriculture, le caractère de calamité agricole est enfin reconnu. Depuis le 4 avril 2016, un arrêté du Ministère de l’Agriculture permet la mise en œuvre de la procédure calamité « Pertes de Fonds sur prairies ».
En parallèle, et grâce aux demandes répétées du syndicalisme majoritaire, la mesure « reconstitution des prairies » voté par le Conseil régional va permettre l’octroi d’une aide calculée à partir des achats de semences liés au renouvellement des prairies. 

 

Facebook