CONTRAT DE SOLUTION

 

Aujourd’hui, la question des produits phytopharmaceutiques n’est envisagée que sous l’angle des interdictions, qui se multiplient et engendrent des impasses techniques et économiques. Les filières françaises sont mises en danger au profit de produits importés qui, eux, ne respectent pas nos exigences de production.
Le Contrat de Solutions est une alternative constructive à cette absence de vision pour l’agriculture française. Avec 40 organisations partenaires, nous misons sur une démarche collective : c’est en proposant des solutions que nous parviendrons à répondre aux attentes des consommateurs, à préserver la planète et à assurer l’avenir de nos exploitations.

DU NOUVEAU SUR LE GLYPHOSATE

 

Vendredi 22 Juin, les 2 ministres ont bien affirmé que l’interdiction du glyphosate ne serait pas introduite dans le projet de loi EGA lors du débat en séance plénière au Sénat. Parallèlement, ils mettent la pression pour trouver les alternatives et les appliquer... au risque sinon d’inscrire l’interdiction dans une autre loi… tout en confirmant qu’il reste des impasses et qu’ils ne laisseront pas les agriculteurs seuls.

Le positionnement à la FNSEA est clair sur le glyphosate : pas d’interdiction dans la loi, les alternatives disponibles sont plus coûteuses pour les agriculteurs et doivent être accompagnées financièrement, des impasses demeurent qu’il importe de prendre pleinement en compte.
 

INFO DE LA MOBILISATION - HALTE AUX DISTORSIONS DE CONCURRENCE

 

Il est un constat sans appel : l'agriculture française recule !
Volailles, porcs, fruits et légumes, ... les illustrations sont malheureusement nombreuses. La compétitivité de notre agriculture se dégrade et c'est notre souveraineté alimentaire qui en pâtit.

Les orientations du gouvernement actuel, loin de proposer des réponses satisfaisantes, vont aggraver cette situation : on ne peut pas se satisfaire d'une exigence de "montée en gamme" de l'agriculture française, tout en ouvrant sans cesse de nouveaux quotas d'importation.
Retrouvez dans cet article, une tribune des présidents FDSEA -JA et plusieurs infographies assez édifiantes !

BILAN DE LA MOBILISATION - INFOS ADHERENTS

 

COMPLEMENT POUR LES ADHERENTS

FIN DU BLOCAGE DU DEPOT PETROLIER DE TOULOUSE. La FNSEA et les JA ont accepté de lever les blocages après que les engagements du gouvernement ont été mis sur papier.

Le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey a d'ailleurs souligné que ce n'était qu'une "suspension" des blocages. "Si dans les jours qui viennent nous n'avons pas de concrétisation par rapport à l'engagement du ministre de l'Agriculture, nous serons mobilisés sur toute forme d'action sur notre territoire", a-t-il insisté
 

beaucoup trop de contre-vérités autour du glyphosate

 

Réponses à plusieurs questions selon le document provenant du site Agriculture et environnement : 

Le gouvernement souhaite interdire les usages du glyphosate d’ici trois ans. Pourquoi une telle précipitation ? 

La France peut-elle seule interdire le glyphosate alors que cette matière active vient d’être autorisée pour une période de cinq ans ?

Conjoncture des grandes cultures

 

Le conseil spécialisé pour la filière céréalière s’est réuni le 11 avril 2018, sous la présidence de Rémi Haquin pour valider les nouvelles prévisions de FranceAgriMer pour la campagne commerciale en cours, Les résultats de la veille internationale 2017 sur le blé tendre, réalisée par le cabinet AgrexConsulting pour FranceAgriMer, ont également été présentés.

Regain de compétitivité pour le blé tendre français sur le marché français pour l’alimentation animale et à destination de l’Union européenne

Récolte des fourrages, démonstration de matériels

 

La Chambre d'Agriculture du Lot, en collaboration avec la FDCUMA du Lot, organise 2 demi-journées sur le thème de  la récolte des fourrages en voie humide.
Celles-ci auront lieux les 15 et 17 mai après-midi sur le secteur de Gorses, l'objectif est de comparer des itinéraires de récolte avec différents matériels innovants, les coûts des différentes chaînes de récolte ainsi que le l'intérêt des conservateurs seront abordés

Phytos : Annonce du plan gouvernemental

 

Quatre Ministres, MM. Hulot, Travert et Mmes Buzyn et Vidal, étaient présents devant l’ensemble des parties prenantes pour présenter les décisions gouvernementales finales sur le plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques. Ils ont annoncé de nouveaux durcissements quand nous défendions du pragmatisme. Eric Thirouin a demandé solennellement une étude d'impact sur l'économie de la Ferme France des différentes mesures envisagées en matière de protection des cultures.

ZONES DEF - MOBILISATION LOT 6 FEVRIER !!

 

Appel a mobilisation ZONES DEFAVORISEES ! A l'attention de tous les adhérents du département ! Blocage des ronds poinds d'accès autoroute A20 sur le département du Lot.
Début de l'action mardi 6 février 19h, sur 3 points du département : Cahors Sud - Montfaucon - Souillac.

UNE RENCONTRE AVEC LE MINISTRE TRES TENDUE VENDREDI 2 FEVRIER !

 

Après plusieurs jours de mobilisations et de blocages à Montauban (avec le soutien appuyé de JA et FDSEA du Lot), à Toulouse... une délégation a été reçue par le Ministre de l'Agriculture pour lui faire entendre notre colère devant l'injustice du projet de carte des zones défavorisées aujourd'hui sur la table !
A l'issue d'une réunion qui s'est déroulée sous une tension vive, les représentants syndicaux d'Occitanie ont obtenu que leurs propositions soients prises en compte... mais le résultat ne sera présenté que le mercredi 7 février en fin de journée.

ZONES DEF - COLERE NOIRE A MONTAUBAN

 

La mobilisation régionale à l'appel de Jeunes Agriculteurs et de la FRSEA Occitanie a drainé 1200 manifestants dans les rues de Montauban ce 24 janvier. Le mot d'ordre était simple : défendre la reconnaissance de nos zones défavorisées !
Les syndicats ont laissé éclater leur colère devant la Préfecture du Tarn-et-Garonne pendant qu'une délégation était reçue par le Directeur de la DRAAF Occitanie et le Préfet.

Les pouvoirs publics ont dit vouloir résoudre l'exclusion de nombreuses communes du projet de carte. La vigilance est de mise avant une réunion ce vendredi 26 janvier à Paris qui pourrait concrétiser des avancées...

GEL - INFOS VITICULTURE

 

La FDSEA, avec le Syndicat AOC Cahors et le Syndicat IGP Côtes du Lot, ont organisé une réunion d'information ce mercredi 15 novembre à Puy l'Evêque afin d'informer sur les démarches engagées, les dispositifs mis en place et les revendications qui demeureut, pour faire face aux conséquences du Gel.
Retrouvez ci-après le diaporama présenté lors de la réunion et un bref rappel des points clés.

 

LES PHYTOS INTERDITS SUR LES SIE DES 2018

 

Le règlement délégué simplifiant les règles de verdissement de la PAC a été adopté en juin dernier par le Parlement européen.
Ce règlement, applicable au 1er janvier 2018, interdit l’utilisation des produits phytosanitaires sur les surfaces d’intérêt écologique (SIE).
La Fédération des producteurs d'Olégineux et Protéagineux (FOP) a largement dénoncé les conséquences désastreuses de cette décision pour les producteurs.
C'est en effet une remise en cause très dommageable de pratiques favorables pour des cultures favorisant la diversité des assolements et pour permettre une source d’approvisionnement en protéines locales pour l’élevage européen.

GLYPHOSATE - ALERTE POUR LES FILIERES VEGETALES

 

Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a déclaré hier en marge d'un déplacement en Bretagne qu'au nom de la France, il "votera contre le renouvellement de l'autorisation du glyphosate" début octobre.
Les organisations syndicales françaises sont mobilisées sur le dossier. Les filières grandes cultures, inquiètes des conséquences d'une telle interdiction, ont adressé un courrier au Président de la République, au Premier ministre, au ministre de l'Agriculture et au ministre de la Transition écologique.

PAIEMENT DES AIDES PAC - NOUVEAU CALENDRIER

 

Christiane LAMBERT, pour la FNSEA, a récemment interpellé le Ministre de l'Agriculture sur le calendrier de paiement des aides PAC. Elle a dénoncé la situation de retard inacceptable depuis la mise en place de la "nouvelle" PAC et la campagne 2015. Cette dernière n'étant toujours pas clôturée à ce jour car plusieurs mesures ne sont pas soldées (MAEC, Bio,...).

La réponse du Ministre présente des éléments de calendrier - modifiés une énième fois ! - parmi lesquels figurent des dates pour le paiement des dossiers PAC 2016 dans les prochaines semaines.

LE MAIS CONSOMME TROP D'EAU - Baliverne !

 

Il est très commun d'entendre dire du maïs que c'est un gros consommateur d'eau... mais en êtes-vous vraiment sûr ?
La culture du maïs est souvent stigmatisée par les écologistes, l'associant systématiquement à l'irrigation et donc à un usage massif d'eau.

Découvrez une nouvelle vidéo de la chaîne "TREVE DE BALIVERNES" qui démonte certaines idées reçues à ce sujet.

Achat de vendange 2016

 

Le ministère de l’Agriculture et la Direction générale des Douanes ont transmis à leurs services déconcentrés une instruction technique fournissant les modalités d’application du dispositif d’achat de vendange pour les viticulteurs qui ont été impactés par les aléas climatiques en 2016. Les conditions sont définies ci-après :

Les irrigants sont à bout !

 

        
Non, contrairement à une idée reçue, l'eau n'est PAS rare dans le Lot. A-t-on déjà oublié les précipitations de ce début d'année ? La réalité, c'est que quelques cours d'eau connaissent, depuis des années, un étiage précoce et prononcé. Certes, l'été est logiquement la période de demande pour l'irrigation des cultures sur notre territoire : semences, melons, maïs, maraîchage, noyers,…
Non, contrairement à une autre idée reçue, l'irrigation n'assèche PAS les cours d'eau. A-t-on déjà oublié qu'en 2014 plusieurs cours d'eau étaient déjà à sec alors que strictement aucun pompage d'irrigation n'avait démarré ?

Viticulture : modaités de la mesure investissement

 

Suite aux réunions du groupe de travail du Conseil spécialisé Vin FranceAgriMer, la décision Investissement pour 2017 a été votée au CS de juin, les modifications principales étant les suivantes :
 

Viticulture :Dépôt des dossiers restructuration

 

La téléprocédure Vitirestructuration a ouvert le 28 juin : elle est accessible au lien suivant :
https://portailweb.franceagrimer.fr/portail/
Elle permet aux viticulteurs de déposer leurs demandes annuelles d'aide à la restructuration et déclarations d'arrachage préalable, et ce avec les mêmes codes d'accès que ceux de Vitiplantation.
Le téléservice fournit les données des autorisations de plantation issues de Vitiplantation et les données de plantation ou d'arrachage issues du CVI.

échanges avec le Royaume Uni

 

Dans le contexte du Brexit, FranceAgriMer a rédigé une note (voir plus bas) sur l’état des lieux du commerce agro-alimentaire entre la France, l’Union Européenne et le Royaume-Uni. Il ressort que le poste vins et boissons alcoolisées constitue le premier poste de la balance commerciale positive agro-alimentaire des échanges entre la France et le Royaume Uni (exportations représentant 1,2 Mds€).

Vins : étude sur les importations étrangères

 

FranceAgriMer a réalisé une étude (voir plus bas) sur la position de la France et de ses principaux concurrents dans les importations allemandes, britanniques, américaines et chinoises, soit les principaux marchés importateurs dans le monde.

Viticulture : Ouverture de la téléprocédure Vitirestructuration

 

Le 28 juin a été ouverte la téléprocédure Vitirestructuration, qui permettra aux viticulteurs de déposer leurs demandes annuelles d'aide à la restructuration du vignoble et leurs déclarations d'arrachage préalable, et ce avec les mêmes codes d'accès que ceux de Vitiplantation (pour rappel, la téléprocédure pour les demandes d’autorisations de plantations).

DIRECTIVE NITRATES - LE ZONAGE QUI NE PASSE PAS

 

Courant 2014, le Ministère de l'Ecologie a engagé, par anticipation, une révision de la zone vulnérable datant de 2012. L'Etat français souhaitant ainsi conforter ses positions vis-à-vis d'un contentieux avec les autorités européennes sur l'application de la Directive Nitrates dans l'hexagone. La mobilisation FDSEA-JA, avec l'appui de la Chambre d'Agriculture, a permis de réduire de plus de 40% l'extension de la zone vulnérable. Dans le Lot, ce sont toutefois trois secteurs qui sont touchés, Quercy Blanc, Borrèze et Bonnette.

Notification de l'Indice de Fréquence de traitement

 

Les DDT doivent adresser un courrier aux agriculteurs engagés dans une MAEC dont le cahier des charges comprend une exigence de respect d'Indice de Fréquence de Traitements pour leur notifier cet indice. Les agriculteurs qui le souhaitent peuvent se désengager du contrat MAEC qu’ils ont souscrit lors de la déclaration PAC 2015.

 

Facebook